Rechercher
  • Julien ARTIGAU

Tout savoir sur les levées de fonds

Le monde économique a dû faire face, en cette année 2020, à une situation totalement inédite. La crise sanitaire liée à la Covid-19 a ébranlé le secteur entrepreneurial et les PME/ETI ont été particulièrement touchées. Pour faire face à la fragilisation de leur capital, beaucoup ont eu recours aux PGE (prêts garantis par l’État). Si ceux-ci ont permis d’alimenter la trésorerie sur le court terme, 2021 sera l’année de tous les dangers. Car cette dette va devoir, d’une façon comme d’une autre, être absorbée. Pour ce faire, les entreprises auront tout intérêt à ouvrir leur capital. Mais nombre d’entre elles y sont fortement hostiles, éprouvant des craintes souvent non fondées. Florent Jacques, le fondateur de Finkey, analyse avec nous cette situation et revient en détail sur les avantages, les inconvénients et les différents types de levées de fonds afin de vous aider à y voir plus clair.



2020, l’année du déséquilibre des ratios d’endettement des entreprises


Depuis le premier trimestre 2020, les entreprises ont été mises à rude épreuve. Baisse de la productivité, voire fermeture durant la période de confinement pour certaines, relance difficile ensuite, les clients n’étant plus au rendez-vous par effet de domino, subissant eux aussi la crise. Plus de la moitié (51 %) des PME ont souscrit des Prêts Garantis par l’État — les PGE, quitte à déséquilibrer totalement leurs ratios d’endettement, puisque le montant de la dette représente de ce fait un taux important par rapport à leurs fonds propres. Cette situation n’est pas viable sur le long terme. Elles vont devoir comment renforcer leurs fonds propres. Et l’une des solutions existantes pour y parvenir consiste à effectuer une ouverture de capital auprès d’investisseurs privés ou professionnels.


Cependant trop de dirigeants de PME familiales éprouvent encore de fortes inquiétudes face aux investisseurs. La crainte de voir le savoir-faire et les valeurs de l’entreprise disparaître au profit d’investisseurs “requins”. L’ouverture du capital fait craindre la perte de contrôle de son entreprise ou pire encore la cession forcée. Cette vision trompeuse est souvent le fruit d’une certaine méconnaissance des pratiques du marché.



La levée de fonds pour les PME/ETI, une opération courante dans l’univers de la finance d’entreprise


Pourtant, face au mur de la dette que représentent les PGE, la levée de fonds peut être considérée comme une opportunité. Elle est pratiquée couramment dans l’univers de la finance et le contexte actuel s’y prête d’autant plus. Contrairement à certaines idées reçues, la levée de fonds n’est pas uniquement réservée aux startups. De nombreuses PME/ETI, familiales ou non, y ont recours pour accélérer leur développement. Ce sont des sociétés ou des groupes qui ont déjà éprouvé leur modèle économique et qui sont matures commercialement. Ces PME/ETI dégagent des profits réguliers mais pas toujours suffisants pour financer certains développements : croissance externe / développement international, etc. Selon Le Magazine des Affaires, 50 % des PME et ETI familiales se disent prêtes à ouvrir leur capital à un associé mais comment organiser cette opération ?





Quelles opportunités la levée de fonds offre aux PME/ETI ?


Même si la finalité est ailleurs, la levée de fonds est une façon efficace d’amener des ressources financières à l’entreprise sans augmenter son endettement. L’ouverture du capital d’une entreprise offre de nombreux avantages et contribue à la faire prospérer. Les critères et modalités de cette ouverture sont uniques et s’adaptent à la configuration et aux exigences de la taille de l’entreprise et son historique actionnarial. Parmi les leviers proposés lors d’une levée de fonds figurent les points suivants :


Croissance organique VS croissance externe


L’union fait la force, c’est bien connu. Du sang neuf dans une entreprise apportera un regain d’énergie, de nouvelles idées et enrichira son mode de fonctionnement. Ce qui se traduira par un accroissement de la production, le déploiement de nouveaux services ou la diffusion de nouvelles offres. Pourquoi ne pas aussi faire l’acquisition d’une entreprise concurrente ou d’un partenaire !


La sécurisation du patrimoine de l’entreprise par une transmission (MBO/FBO/OBO)


Les solutions financières sont nombreuses et la levée de fonds ne s’effectue pas obligatoirement auprès de financeurs externes. Certaines entreprises au contraire ouvrent leur capital à leurs collaborateurs ou certains membres de leur famille. Cela permet une passation/transmission contrôlée et en douceur, et la préservation des valeurs de l’entreprise. Avec ou sans investisseurs externes, ce type de montage permet de conserver une continuité managériale.


Le renforcement des fonds propres pour sécuriser les ratios bancaires


Une telle opération financière permet en grande partie d’apporter des ressources financières afin d’équilibrer la santé financière et ses ratios. Vous l’aurez compris, en 2021, certaines entreprises de taille moyenne et intermédiaire devront avoir au recours à des levées de fonds pour accélérer ou retrouver leur croissance. Et ce n’est pas un mal ! Car la période est favorable aux audacieux et ouvrir le capital de sa PME maintenant peut représenter une véritable chance de rebond avec le double avantage de lui apporter la stabilité financière indispensable à sa consolidation, et du sang neuf pour innover et progresser.


De plus, les fonds d’investissement sont “remplis de cash” mais les opportunités d’investir au capital d’une PME ne sont pas évidentes à trouver. La concurrence des fonds de capital développement ou transmission est très élevée ce qui assurent d’excellents conditions aux dirigeants.


Les obstacles à une levée de fonds chez les PME/ETI


Si les dirigeants de PME sont frileux face à cette démarche, cela vient principalement du fait qu’ils manquent bien souvent de lisibilité. Ils peinent à trouver un bon accompagnement et une réelle expertise technique en corporate finance pour les aider à réaliser leur opération. Ils s’appuient trop souvent sur leur réseau de proximité sans réaliser un appel d’offre structuré. Le dirigeant se retrouve conseillé par des généralistes, qui techniquement, n’est pas toujours à la hauteur des enjeux d’une opération de haut de bilan. Une certaine frilosité et ce manque d'accompagnement se traduit par la crainte d’ouvrir leur capital à des financiers alors que ces montages financiers sont des véritables opportunités.


La solution pour lever les obstacles à une ouverture de capital


Pour pallier cette méconnaissance du processus de levée de fonds et assister les chefs d’entreprise sur leur ouverture de capital, il existe des solutions. Certains réseaux professionnels d’experts proposent des accompagnements personnalisés complets, allant de l’analyse technique de l’entreprise jusqu’à la réalisation financière en passant par les appels d’offres afin de trouver la banque d’affaires qui convient le mieux au type de l’entreprise.


Le dirigeant est ainsi soutenu durant toute l’opération et bénéficie d’un soutien personnalisé à chaque étape. Il est de ce fait plus facile d’identifier et supprimer les situations de blocage. La levée de fonds peut alors se dérouler dans les meilleures conditions et constituer l’amorçage d’un nouvel élan pour l’entreprise.


En 2021, l’abondance de liquidité financière restera exceptionnelle alors même que le contexte économique sera morose. De plus, les fonds d’investissement ont des contraintes d’investissement périodique (en général 5 ans). Ils devront déployer leur capitaux s’ils veulent pérenniser leur propre activité. C’est une opportunité qu’il faut savoir saisir car seule l’audace et la prise de risque pourront assurer la pérennité de notre économie.