Rechercher
  • Pauline Raud

Opter pour le coworking

Vous êtes entrepreneur, vous travaillez en freelance ou êtes indépendant et vous envisagez de poser votre ordinateur dans un espace de coworking ? Avant de franchir le pas, nous revenons ici sur les avantages de ce mode d’hébergement professionnel et sur les impacts que le confinement a eu sur les services, les tarifs et le modèle proposés par les lieux de coworking. Pour ce faire, Cédric Denoyel, le Président de H7 répond à nos questions.


H7 est le lieu totem de la French Tech à Lyon. Plus qu’un espace de coworking, H7 repose sur un triptyque : la communauté, les programmes d'accompagnement et le lieu de vie. Voici quelques chiffres pour présenter les trois piliers de H7 :


Le lieu de vie :

  • 5000m2 répartis sur trois espaces : HOME (3000m2 d’espaces de travail), HOST (la halle événementielle de 930m2), HEAT (la halle à manger de 600m2).

  • 350 postes de travail.

  • 24 call boxes.

  • 1 salle de créativité.

La communauté :

  • +500 membres dont des start-up, des PME, des grands groupes, des fonds d'investissement, des experts, des écoles partenaires et des institutions.

  • 15 institutions présentes sur place.

  • 30 entreprises partenaires.

  • 70 start-up présentes dans nos murs.

  • +90 start-up hébergées depuis l’ouverture en avril 2019.

Le programme :

  • 2 à 3 temps collectifs (ateliers, sessions Ask Me Anything, temps d'inspirations, club métiers) par semaine.

  • 1 à 2 permanences par semaine.

  • 550 événements réalisés depuis avril 2019


Le coworking séduit de plus en plus de professionnels. Quels sont les principaux avantages de ce mode d’hébergement professionnel ?

Il est important de préciser d'abord la notion de coworking. Si l'on s'en tient à la définition juridique du coworking, il s’agit d’une location d'espaces partagés de travail. Des professionnels peuvent se tourner vers cette solution pour des raisons de coût ou de flexibilité s’ils n’ont pas besoin d’un bureau à plein temps. Chez H7, nous ne croyons pas du tout en cette vision et nous ne sommes d’ailleurs pas un espace de coworking. Nous sommes fermement attachés à la notion de lieux de vie, qui créent des interactions sociales, de l’entraide, animés avec des contenus utiles et pertinents pour les professionnels qui y travaillent. C'est pourquoi, pour favoriser l'échange et l'ouverture, le cabinet d'architecte Vurpas a pensé nos espaces pour que les flux naviguent facilement. Une fois le bâtiment inauguré, nous avons recruté une équipe d'accompagnement composée de 4 personnes qui ont en charge l'animation du programme d'accompagnement et de la communauté. Au quotidien, ils créent des opportunités de rencontres et facilitent la montée en compétence et le partage de bonnes pratiques grâce aux temps collectifs qu'ils organisent. Il est illusoire de croire que parce que des collaborateurs partagent un lieu, ils vont in fine collaborer : il faut des facilitateurs. Il est d'ailleurs intéressant d'observer une évolution de la typologie des personnes recrutées pour assurer la gestion de ces lieux. Le métier de community manager vient compléter ou suppléer le métier d'office manager car les prestations de service seules ne suffisent plus.


Enfin, il faut évidemment qu’au quotidien le coworker n'ait pas à se soucier de problématiques logistiques (réseaux, impressions, ...) qui le détournent de son activité. Les prestations de service lui permettent d'avoir une approche plug-and-play qui lui apportent de la sérénité.




Quels sont les profils pro qui optent le plus pour le coworking ?


A H7, nous accueillons principalement des entrepreneurs et leurs équipes. Ils optent pour H7 afin de rejoindre une communauté et lutter contre le syndrome, trop répandu, de la tour d'ivoire. En confrontant leurs idées quotidiennement au sein de la communauté, ils expérimentent une démarche saine de prise de recul et profitent des temps formels et informels (la fameuse discussion autour de la machine à café) pour rompre l'isolement. Ils accèdent également à des temps collectifs de formation ou de rencontres avec des experts pour monter rapidement en compétence.


Nous accueillons également les responsables innovation de nos entreprises partenaires qui peuvent ainsi créer des liens avec les start-up que nous accompagnons, découvrir de nouvelles méthodes de travail et les diffuser dans leurs organisations.


D’autres lieux sont plutôt spécialisés dans l’accueil de travailleurs indépendants, de freelance qui sont généralement des clients réguliers des espaces de coworking.



Comment les espaces de coworking s'adaptent aux nouvelles habitudes de travail ?


Une première partie de la réponse se trouve dans la lassitude, voire parfois le rejet, du télétravail à domicile. Selon une enquête menée par Welcome To The Jungle, un télétravailleur sur deux ne se satisfait pas de sa situation sur le long terme.


Les lieux de travail doivent donc s’adapter pour apporter ce qu’on n’a pas chez soi. Les liens sociaux, comme évoqués précédemment. Mais aussi des services spécifiques. A ce titre, les espaces de coworking et H7 sont extrêmement bien positionnés car ils proposent du mobilier modulable et des équipements de pointe alliant confort et technicité. Dès le premier confinement, nous avons donc fait le choix d'équiper toutes les salles de réunion de solutions de visioconférence. Dans le même temps, nous avons inauguré une salle de créativité permettant de faciliter la génération d'idées en équipe. On retrouve également des espaces d'accueil et de partage pour accueillir clients et partenaires comme le Forum, qui est équipé avec une solution de live streaming, ou un espace de repos, notre salle de sieste. Enfin, notre halle à manger - Heat - propose un concept unique de restauration pour partager autour de plats difficilement reproductibles à la maison.


La crise sanitaire nous impose également d’autres défis. La distanciation physique s'est progressivement instaurée comme une nouvelle norme. La société de demain aura une approche beaucoup plus "hygiéniste" mettant au cœur la santé des collaborateurs. De ce fait, les coworking ont et auront un rôle de premier plan à jouer de par la taille des espaces qu'ils proposent, la flexibilité des usages associés et le strict respect des règles sanitaires.



Avec la crise, le marché du coworking est en plein bouleversement. Quelles tendances notez-vous ?


La crise a permis de généraliser le recours au télétravail, ces espaces doivent donc apporter plus qu’un lieu de travail pour perdurer. L’un des principaux défis repose sur leur modèle d'affaires. Le prix du seul poste au mois est de moins en moins accepté. Des packages d’offres de service voient le jour pour coller à la réalité de l’usage du lieu de vie. On y retrouve des briques communautaires et de l’accès à de l’équipement (créatif et technique) dont vous ne pouvez disposer à la maison. On observe également l’arrivée des logiques SAAS sur le marché du coworking avec des logiques d’abonnement à la carte qui couvrent plus ou moins de “fonctionnalités” offertes par le lieu. On pourrait très bien imaginer un abonnement où chacun paye pour les minutes passées dans le lieu et les opportunités générées.


De notre côté, nous avons toujours fait le choix de la clarté en apportant bien plus que des bureaux. La cible de H7 est l’entrepreneur(e), ce qui nous permet de proposer une offre de service et d’accompagnement dédiée et très précise. Notre modèle économique repose donc sur notre capacité à bien accompagner les startups que nous hébergeons et à créer une dynamique collective d’entraide dont la valeur est largement démontrée en cette période de crise.