Rechercher
  • Pauline Raud

Comment digitaliser son entreprise ? Quelques bonnes pratiques.

Si la nécessité de se transformer et d’utiliser le numérique n’est aujourd’hui plus une option pour les dirigeants, la complexité réside dans la question “Oui mais par où commencer ?” Pour répondre à cette question, nous avons rencontré Lalée Pinoncély qui a lancé Adopte Le Digital en janvier 2019. Cette initiative vise à dédramatiser le sujet de la transformation numérique et le rendre accessible à tous en allant à la rencontre des dirigeants de TPE PME en région, sur leur terrain. L’idée est de leur proposer des contenus, courts et ultra pédagogiques, ponctués d'exemples et de solutions concrètes, pour faciliter leur compréhension de la transformation digitale. En deux ans, Lalée Pinoncély a rencontré près de 1000 dirigeants d’entreprises en région Auvergne Rhône Alpes et Hauts de France. Elle revient avec nous sur les demandes exprimées principalement par ces chefs d’entreprises et les pratiques concrètes pour réussir le virage du numérique.



La crise sanitaire de 2020 a-t-elle eu un impact sur la digitalisation des TPE PME ?


Avant la crise sanitaire, la plupart des dirigeants pensaient que la transformation numérique n’était pas une priorité stratégique pour leur business, car le terme est beaucoup trop vague, jamais traduit concrètement pour le professionnel du quotidien. Plus d’un tiers des dirigeants de ces entreprises françaises citaient principalement la complexité pour justifier leur manque d’intérêt pour le sujet, et pour justifier qu’ils n’en faisaient pas une priorité. Ils se sentaient et se sentent encore délaissés, voire désemparés, face à cette complexité apparente et face à ce jargon effrayant que l’on emploie.


Aujourd’hui, le réveil est rude. Plus un seul dirigeant ne remet en cause cette transformation numérique mais la complexité reste la même pour eux : « Par où je commence ? »



Et alors justement, digitaliser son entreprise, qu’est-ce que cela signifie ?


Digitaliser son entreprise c’est trouver les bons outils digitaux, adaptés à son entreprise et son budget, qui va lui permettre de rester performante. Cela peut être un logiciel de comptabilité afin que le DAF puisse se concentrer sur son cœur de métier. Un boitier connecté qui va étudier le comportement d’une machine industrielle et permettre de prévenir si cette dite machine va tomber en panne (maintenance prédictive). Cela peut concerner tout simplement une présence en ligne (site internet ou réseaux sociaux) qui permettra de répondre au mieux aux aspirations de ses clients ou d’augmenter sa visibilité ou de vendre en ligne.


Pour cela les actions doivent faire écho aux priorités des dirigeants qui ont radicalement changé avec la crise : trésorerie, PGE, télétravail, ressources humaines, etc.



Pouvez-vous nous citer des actions concrètes menées par des entreprises ?


Il existe de nombreux exemples formidables de digitalisation dans des secteurs inattendus. Par exemple QANTIS, qui à l’origine est une centrale d’achat classique, qui a créé son propre outil digital pour permettre à ses adhérents d’avoir accès plus simplement et plus rapidement à leurs contrat cadre et faire des économies (ce qui est la principale préoccupation des PME aujourd’hui : la trésorerie). Un cuisiniste HYGENA qui lance un outil de conception lié au site internet pour répondre à ses consom’acteurs, qui aujourd’hui veulent pouvoir créer eux même en ligne leur cuisine mais aussi être conseillés par un vendeur physique. C’est le parcours omnicanal inventé pour la première fois dans ce secteur traditionnel. Un domaine de vin du Jura, a quant à lui, organisé une dégustation via teams, en envoyant des petites bouteilles à ses prospects et en les invitant à le goûter, tous ensemble, au même moment afin d’échanger, derrière un écran d’ordinateur.


Finalement la transformation numérique ou la digitalisation ce n’est que du bon sens. L’outil digital aide à répondre à une seule question : où est mon client ? Comment j’arrive à lui parler ?



Quelles sont, selon vous, les bonnes pratiques à mettre en place pour une transformation digitale réussie ?


Le conseil que je donnerais est de faire les choses pas à pas, étape par étape et d’identifier le premier domaine qui nécessite d’être amélioré en termes de productivité ou de performance. Nous constatons que le sujet de la cybersécurité est l’une des principales préoccupations des dirigeants et ils ont raison : 8 PME sur 10 subissent une cyberattaque. Pour la simple raison que les hackers savent que les données des entreprises sont stockées dans des serveurs en interne à cause de la peur encore évidente du Cloud. Le sujet des données (stockage, sécurité) est le premier sujet qu’un dirigeant peut mettre en place dans sa transformation digitale.



Quels départements de l'entreprise jouent un rôle clé dans cette transformation ?


A mon sens il y a deux métiers de l’entreprise qui jouent un rôle clef dans la transformation numérique. Le premier est évidemment le dirigeant qui doit accompagner le changement, être convaincu, rassurer et jouer de son leadership. Les équipes qui gèrent les données sont essentielles dans la transformation numérique. La mise en place d’un CRM s’il n’existe pas est l’une des premières étapes. S’il existe, une mise à jour régulière des données est indispensable. Le sujet des donnés est vaste : ou sont-elles stockées, sont-elles triées, et protégés, l’entreprise est elle conforme au RGPD etc.



Quels sont les pièges à éviter ?


A mes yeux, il existe deux grandes erreurs. La première est celle de remettre au lendemain. La seconde est de ne pas prévoir un budget pour cette transformation. La transformation numérique a un coup pour être menée correctement. Transformer son entreprise grâce au numérique c’est la rendre plus performante en utilisant les outils numériques mis à leur disposition.


Aujourd’hui, afin de répondre aux préoccupations terrain de ces chefs d’entreprise, et rester toujours dans notre objectif de simplification, nous préparons une plateforme informative avec des contenus vidéos, courts et simples à consommer pour maintenir l’intérêt que les dirigeants avaient exprimé, pour toujours simplifier ce domaine et le rendre digest et pour les aider à se « cultiver » et se tenir au courant sur le sujet. C’est le manque d’informations simples disponibles qui a créé un tel retard de transformation numérique des entreprises. Nous souhaitons les aider à récupérer ce retard et les aider à intégrer ce monde digital dans leur réflexion quotidienne.